Intermarché et une campagne réussie

Screen Shot 2018-10-05 at 09.18.34

Cliquez sur l’image

 

Un spot qui a beaucoup buzzé sur les réseaux vante le “bien manger” à travers le coup de foudre entre un client de l’enseigne et une caissière.

Un véritable storytelling, mettant en scène le coup de foudre entre un client et une très jolie caissière du supermarché. Ce spot publicitaire a conquis plus de 2,7 millions d’internautes en moins de 2 jours!

Dans cette publicité intitulée ” L’amour l’amour” on suit l’histoire d’un jeune homme qui tombe sous le charme d’une fille et décide de changer ses habitudes alimentaires pour mieux attirer son attention. Pendant trois minutes on le découvre changer son alimentation pour mieux l‘impressionner.

La musique de la pub est la chanson “l’amour l’amour ” de Marcel Mouloudji

Acheter du fenouil, de la salade ou du melon frais sont ici, des arguments de séduction qui fonctionnent.

Prenez-y plaisir!

 

La baguette – patrimoine mondial de l’Unesco?

La baguette française a gagné un soutien de poids dans sa quête d’une reconaissance mondiale. Emmanuel Macron déclare qu’il souhaite que l’Unesco inscrive la baguette au patrimoine mondial de l’humanité.

Screen Shot 2018-07-15 at 14.32.43.png

” La baguette, c’est le quotidien des Français et le pain c’est une histoire particulière, c’est le quotidien le matin, le midi et le soir pour les Français” a -t-il souligné.

Après avoir vu les Napolitains réussir à classer leur pizza au patrimoine mondial de l’Unesco, les boulangers français se disent pourquoi pas la baguette?

Screen Shot 2018-07-15 at 14.35.42

Clique dessus pour voir le reportage

 

Le Doodle en hommage a Eugénie Brazier

Screen Shot 2018-06-13 at 10.37.11.png

Le premier moteur de recherche au monde aime mettre en avant des personnalités méritantes, inspirantes et peu connues. À l’occasion de son anniversaire, Google consacre son “doodle” du jour du 12 juin, à la “mère Brazier”, première chef aux trois étoiles Michelin.

Cette pionnière de la cuisine tricolore est à l’origine des célèbres bouchons lyonnais et était formatrice de nombreux chefs comme Paul Bocuse.

Screen Shot 2018-06-13 at 10.48.13.png

Née le 12 juin 1895 dans une famille paysanne, près de Bourg-en-Bresse à 70 km au nord de Lyon, elle apprend les bases de la cuisine locale de sa mère, qui meurt lorsqu’elle n’a que 10 ans.  À l’âge de 19 ans, elle se fait mettre à la porte de chez elle lorsqu’elle tombe enceinte d’un homme marié.

Elle laisse son fils Gaston à une nourrice et part travailler à Lyon.

L’une des mères de Bouchons Lyonnais.

Au début du 20e siècle à Lyon, de nombreux restaurants sont tenus par des femmes, appelées alors, “les mères”. À la fin de la Première Guerre mondiale, Eugénie Brazier a 23 ans. Elle se fait embaucher dans un restaurant où elle fait son apprentissage.

Sa réputation lui permet de trouver quelques fonds pour ouvrir son propre restaurant en 1922 – “La mère Brazier” qui est toujours situé au 12 rue Royale. Il devient vite l’un des restos les plus courus de la ville.

\Screen Shot 2018-06-13 at 11.10.43.pngScreen Shot 2018-06-13 at 11.10.23.png

 

 

 

 

 

 

Elle décroche deux fois trois étoiles au Michelin, un exploit qu’aucun cuisinier français ne réitéra avant Alain Ducasse en 1997. Ses plats signatures? Fond d’artichaut au foie gras et volaille de Bresse en demi-deuil

Screen Shot 2018-06-13 at 11.20.35

Fond d’artichaut au foie gras

Après son fils Gaston, puis sa petite-fille Jacotte, c’est désormais le chef deux étoiles Mathieu Viannay qui office la cuisine. Le nom d’Eugénie Brazier reste mythique dans le monde de la cuisine.

Screen Shot 2018-06-13 at 11.26.57.png